Laboratoire des Systèmes Informatiques

Thèmes de recherche

La complexité croissante des systèmes informatiques et leur évolution de plus en plus rapide ont motivé ces dix dernières années un intérêt accru pour le développement d’architectures logicielles à base de composants. Cet intérêt est motivé principalement par la réduction des coûts et des délais de développement des applications, l’augmentation de la réutilisation, la réduction de la complexité des systèmes, et enfin l’amélioration de la qualité des logiciels et de leur maintenance. Dans ce contexte, les travaux de l’équipe « Génie Logiciel » sont actuellement orientés vers l’étude et le développement de méthodologies et de modèles de développement à base de composants via des technologies caractérisées par leurs différents degrés d’ouverture et leurs architectures permettant la conception d’applications distribuées. Ces études sont renforcées par la mise en place d’un méta-modèle de procédé logiciel assurant l’intégrité des procédés logiciels à base de composants, leur intéropérabilité, leur évolution et leur assistance.

Les travaux de Mr AHMED-NACER portent plus précisément sur :

  • La formalisation d’outils de spécification, de conception et d’évolution d’architectures logicielles à base de composants architecturaux.
  • La généralisation de la maîtrise des concepts liés à l’ingénierie de production de produits logiciels, notamment à travers la mise en place d’une méthodologie de développement à base de composants logiciels et de composants modèles de procédé logiciels.

Les travaux de Mr BOUKRA étendent les études de l’équipe sur les aspects liés aux entrepôts de données (Datawarehouse), notamment à base de composants. Dans ce cadre, ses travaux se sont penchés sur

  • La matérialisation des vues dans les entrepôts de données : Il s’agit de trouver quel est l’ensemble optimal de vues à matérialiser sans que le coût de maintenance ne dépasse un certain seuil. Pour résoudre ce problème les algorithmes exactes de la recherche opérationnelle ne sont pas efficaces (explosion combinatoires), d’où l’orientation de ses recherches vers des solutions via des métaheuristiques et sa proposition d’une solution hybride (voir thèse de Doctorat d’Etat- Décembre 2007).

Mr DAOUDI s’intéresse plus particulièrement à l’ingénierie de la fiabilité des logiciels. Ses études sur les différentes approches proposées pour mesurer la fiabilité des logiciels ont orienté ses travaux vers :

  • La conception d’une approche modélisant la fiabilité en utilisant les chaînes de Markov. Cette approche calcule la fiabilité du système en utilisant des données sur les relations entre les composants, leur taux d’erreurs, les probabilités de transition entre composants, ainsi que d’autres informations statistiques.
  • L’étude d’un modèle de diffusion d’information dans les réseaux mobiles ad hoc utilisant le paradigme publish/subscribe. L’idée étant d’appliquer les modèles développés en épidémiologie mathématique (propagation d’épidémie dans une population) pour des simulations utilisant des paramètres de mobilité réalistes.

Les travaux de Mr H. KHEMISSA portent principalement sur la modélisation des procédés logiciels utilisant UML, notamment sur l’aspect d’assistance dans la modélisation des composants procédés logiciels. Ses études portent sur :

  • La conception et le développement d’un modèle générique d’assistance. Ce modèle permet actuellement de décrire différents systèmes d’assistance. adaptés à tout type de procédé logiciel (centralisé ou distribué, divers domaines d’application, etc)
  • L’extension du méta-modèle SPEM pour l’assistance à la modélisation des procédés logiciels.

Les travaux de Mr BERBAR s’inscrivent dans le cadre de la vérification et de la validation des logiciels, particulièrement pour les systèmes temps réels. Ses études portent actuellement sur :

  • La proposition d’un modèle de faute permettant l’identification accélérée des causes de l’échec des tests afin de permettre une correction plus rapide du système testé.
  • La conception d’un vers correcteur intelligent polymorphique capable de migrer et de se dupliquer dans le système afin de corriger les erreurs existantes en fournissant des mécanismes de tolérance aux fautes.

Concernant la planification des tâches relatives aux modèles de procédés logiciels, MR DJOUADI concentre actuellement ses travaux sur le « General Crew Scheduling Problem », notamment à travers :

  • Le développement d’heuristiques associées et le développement d’algorithmes pour la linéarisation des contraintes.

Les travaux de Mme AOUSSAT portent sur les aspects de modélisation et de représentation des procédés logiciels en exploitant différents concepts (concept agent et concept composant). Son travail s’oriente actuellement vers la proposition d’une nouvelle approche pour la modélisation des procédés logiciels à base d’agents.